J’ai croisé le marketing d’influence dans ma Web TV.

Alors que j’étais en pleine recherche de contenu pour ma Web TV, une influenceuse (deux en fait) a frappé à la porte du studio. L’une travaillait sur des recettes de cuisine, l’autre était plus orientée mode et cosmétique.

A force j’en ai croisé d’autres via les réseaux sociaux.

Qu’est ce que le marketing d’influence ?

Pour faire simple il s’agit pour une personne de vendre sa visibilité sur les réseaux sociaux à la mode à des marques pour « vanter » à ses followers (abonnées) ces mêmes marques.

Plus vous avez d’abonné.e.s, plus vous aurez d’influence, à condition qu’il y ait une interaction entre un post et vos abonné.e.s. Ça à l’air simple dit comme ça, mais en réalité les premières places sont toutes prises et pour briller il faut des followers par train entier.

Comment trouver cette influence ?

Je serais tenté de dire que tout s’achète, ou plutôt tout se vend sur internet. Mais ce serait dénigrer trop facilement un monde utile pour la promotion des marques. En fait il s’agit d’un écosystème qui a toujours existé et qui existera sans doute encore dans 20 ans.

Au début il faut sans doute poster, solliciter les amis et relations, puis arrive enfin la reconnaissance et une augmentation exponentielle des abonné.e.s. Le temps entre le début et la gloire est plus ou moins long. En fonction de l’investissement de l’influenceuse ou de l’influenceur ce temps peut être rapide.

Ensuite il faut se faire repérer ou démarcher les marques. Celles ci ont bien compris le marché et savent depuis analyser les retours.

A lire aussi  Stratégie marketing vidéo

Le prix de l’influence

Au début de ce marché de l’influence les sommes versées aux influenceurs/influenceuses a sans doute été élevé, mais comme dans la publicité sur internet, pour gagner il faut de la masse. En France nous sommes 50.000.000 internautes segmentés en classe d’age et catégories socio professionnelles. Pour sortir du lot il faut donc un nombre de followers important et sans doute travailler sur des niches.

Le nombre d’influenceuses et influenceurs se doit d’être limité et les places du coup sont chères. A défaut, vous partagez un gâteau dont vous ne récoltez que des miettes. Pour rester en dehors de la masse des influenceurs il faut porter son attention sur des niches.

Influencer qui ou quoi ?

On influence sur la visibilité, sur la réputation, sur l’achat et cela se passe souvent sur des réseaux sociaux. Instagram, Facebook, mais aussi sur les blogs et ailleurs. On en parle de la marque, on fait réagir… Cela ressemble un peu à de l’affiliation qui ne dit pas son nom. L’influence se fait aussi sur la crédulité de ses abonné.e.s sur des sujets d’apparence.

Faut-il devenir influenceur ou influenceuse ?

Il n’est jamais trop tard pour se lancer, la promotion sur internet reste une valeur sure pour les annonceurs. Cependant, pour un jeune influenceur en devenir, la partie sera rude et le chemin difficile. Entre trouver des followers et des annonceurs, c’est du boulot.

Heureusement il existe des agences marketing qui vous trouveront des followers et d’autres des annonceurs… sans compter ceux qui vous préparent le contenu. ;)

A lire aussi  Module de formation : Affiliation

Donc devenir influenceur reste un boulot à part entière, et il faut bien cibler le secteur sur lequel on veut travailler. Ciblez une niche et faites vous un nom.

Faut-il faire confiance au marketing d’influence ?

Comme tout marché récent, celui-ci se structure ou se professionnalise. En tant qu’annonceur on dispose de nombreux outils de mesure, y compris pour l’influence, permettant aux annonceurs de bien cibler leur marché à condition de bien connaitre les limites de l’influence.

Gilbert Wayenborgh
Suivez moi
Les derniers articles par Gilbert Wayenborgh (tout voir)