Le web est devenu au fil des ans gigantesque avec des milliards d’utilisateurs. Au fil de mes +20 années d’activités avec des serveurs les plus divers, la question du système s’est souvent posée. Mon serveur fonctionne t-il ?

Les sites sont une vitrine indispensables pour les entreprises et souvent le chiffre d’affaire est directement lié au bon fonctionnement du serveur sur lequel de site est installé.

Parfois on l’entend sur les réseaux sociaux et aux actualités lorsqu’une panne de Facebook est reliée. Moi même j’ai eu des pannes dans le milieu des années 2000 alors que j’étais en vacances au ski. La panne a durée 3 jours avant qu’un ami m’avertissait.

A d’autres moments tout un réseau de sites d’un hébergeur avait une panne de courant, ce qui est franchement extrêmement rare, mais le chiffre d’affaires de milliers de sites a été anéanti pendant près de 72 heures, sans compter la réputation de certains, averti par leur clients.

Enfin dans un monde hyper connecté et dépendant de Google, des erreurs, des indisponibilités de serveurs, peuvent avoir des conséquences néfastes dans le positionnement de votre/vos site.s puisque Google trace également la qualité de votre hébergement sur différents points de mesure.

Quels éléments d’un site internet peut-on mettre sous surveillance ?

Pratiquement tout service d’un serveur Web peut être placé sous monitoring. Utile ? Pratique ? Indispensable ? Difficile de trancher tel quel. Cela depend du rapport Cout / Bénéfice / Sensibilité

Le monitoring de base

Un serveur Web, c’est un nom de domaine, une adresse IP, une application Apache, et des pages HTML. Mais derrière cela différentes applications interagissent avec le serveur et votre navigateur.

Ainsi lorsque vous tapez une adresse d’un nom de domaine dans votre navigateur, votre ordinateur effectue une recherche sur internet de l’adresse IP hébergeant le nom de domaine. Le Serveur du dit domaine, par le biais de son service NS (Name Server), répond à votre ordinateur avec l’adresse IP. Le serveur Apache répond alors à la sollicitation de votre navigateur sur le PORT 80 si c’est sur le protocole HTTP, sur un autre port si le protocole est sécurisé.

Selon votre site, il fera appel à PHP, Mysql, et d’autres applications, comme par exemple un serveur de mail lorsque vous remplissez un formulaire.

Dans un environnement préférant le protocole sécurisé, il faudra également vérifié le fonctionnement SSL, et encore le certificat de sécurité et sa date d’expiration.

Enfin on peut tester des applications au niveau fonctionnel, au cas par cas. On peut aussi vérifier le contenu d’une page Web, et créer ainsi des alertes de modification.

Quel fréquence de contrôle par monitoring ?

La surveillance se doit être permanente, sans pour autant être une surcharge pour le système. L’idéal serait de fixer à 1 minute l’intervalle de base. Ceci permet de réagir dès que le défaut est découvert, encore faut-il avoir du personnel qui puisse réagir. Il faut également prendre en compte les faux positifs, comme par exemple une maintenance informatique redemarrant un service pour une raison ou une autre.

Le monitoring doit donc dans un premier temps marquer le service comme indisponible, puis renouveller le test, afin de valider l’indisponibilité ou encore de constater à nouveau le fonctionnement.

C’est seulement, au bout de quelques minutes que le système d’alerte doit effectivement être actionné pour action. Par exemple le système peut envoyer un SMS ou un Email à un administrateur système, afin que ce dernier vérifie et le cas échéant redémarre le service et/ou corrige le bug.

Quel système d’alertes et d’actions mettre en place ?

La surveillance doit pouvoir émettre des alertes afin qu’une personne ou un service puisse être prévenu pour intervenir sur le serveur. Afin de ne pas déclencher une intervention inutile, le système d’avertissement doit se déclencher après controle de l’indisponibilité. Une programmation logique permet d’éviter les interventions inutiles, ou encore de relancer un service par programmation.

Pour déclencher réellement une alerte et une demande d’intervention le programme de monitoring doit donc être soigneusement programmé puis de lancer les interventions par un système d’alerte par messagerie de type Email ou SMS.

Connaitre les pannes possibles et les actions à réaliser pour corriger ces pannes, permet souvent de mettre en place un système automatisé de corrections et d’actions. Cependant ces pannes doivent être enregistrées afin d’avoir un historique des pannes et d’ainsi détecter des problemes plus sérieux tel la dégradation d’un disque dur par exemple.

Avec un système de monitoring on peut resoudre de nombreux problèmes informatiques et d’obtenir ainsi un serveur parfaitement fiable à 99,99 % et disponible pour le public visitant votre site.

Gilbert Wayenborgh
Suivez moi
Les derniers articles par Gilbert Wayenborgh (tout voir)

By Gilbert Wayenborgh

Présent sur internet depuis 1992, indépendant depuis 1996 sur Internet. Analyste Programmeur, Météorologue, Photographe, et entrepreneur il travaille autour des sujets du marketing en ligne depuis vingt ans. Parmis ses sites : Deepindex Moteur de recherche Coaching SEO Wordpress Sud Support & Assistance Ancien membre La Mélée (La mélée de Montpellier) Adhérent Club Business Franco Belge Montpellier Linkedin : Gilbert Wayenborgh

One thought on “Surveillance et monitoring serveurs Web”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.